Kpélé Tsiko

le village où le bon vivre

coule de source.

La démarche de développement durable au sein du village de Kpélé Tsiko a débuté en 2003 par une étude montrant les relations fortes existant entre la nature et la culture traditionnelle par l’association Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE). A l’issue de cette étude, le village a souhaité mettre en place un plan de développement et créer un Comité Villageois de Développement (CVD) en charge de ce projet. L’association JVE, partenaire pour aider au développement de Kpélé Tsiko et engagé dans une démarche de développement durable, a rédigé un Agenda 21 local intégrant un Plan Climat - Energie Territorial (PCET). L’agenda 21 de kpélé Tsiko a été inauguré le 25 août 2012 en présence du Ministre de l’environnement.

Qu'est ce qu'un agenda 21 ?

Le projet d’élaboration de l’agenda 21 de Kpélé Tsiko consiste en la réalisation d’un document stratégique de référence pour le développement à travers un processus participatif et communautaire, document qui renferme tous les aspects du village : de l’histoire de sa création jusqu’à la définition du « pays de rêve » en passant par la présentation de plan d’actions par rapport aux problèmes et besoins recensés ainsi que les ressources et moyens disponibles ou sollicités.


15 actions prioritaires retenues

Lors du DUANENYO 2013, quinze actions prioritaires ont été retenues dans le cadre de l’agenda 21 local pour les trois ans à venir. Le nouveau comité de développement retiendra 10 projets à mettre en œuvre pour les 3 années à venir.

1-Nomination du Chef et réconciliation entre Régent et Dumegan

Depuis quelques années une régence assure la gestion des affaires communautaires de Tsiko suite au décès de son chef. Les tractations à élire un nouveau chef échouent toutes les fois qu’elles sont initiées. La grande partie de la population a perdu fi en ses dirigeants, les organisations communautaires vivotent et n’agissent que occasionnellement. La nomination d’un chef permettra de mettre fin à l’anarchie dans le village et les populations pourront à nouveau croire en leurs institutions.

2- Construction du bâtiment du CEG et du Cours primaire à Agagamé

Tsiko est composé de 11 quartiers dont Agagamé. Les enfants de ce quartier sont obligés de parcourir des kilomètres à pieds pour se rendre à l’école. Le seul CEG dont dispose kpélé Tsiko se trouve dans l’enceinte de l’Ecole Primaire Catholique qui a décidé de retirer certaines classes au dit CEG pour ses propres besoins d’où la nécessité de construire un bâtiment pour le CEG.

3- Installation d’une adduction d’eau

Tsiko souffre d’un manque cruel d’eau potable. Il est plus que urgent de trouver une solution durable et définitive à ce problème afin d’alléger les souffrances des populations. Des démarches sont en cours pour un projet de captage d’eau.

4- Electrification des zones non électrifiées de Tsiko (zone rurale)

5- Mise en place des coopératives

6- Création d’un centre de formation agricole

Ce centre permettra de former les agriculteurs sur les bonnes pratiques culturales en conformité avec la protection de l’environnement et de créer des emplois pour les jeunes.

7- Création d’un centre de loisirs

8- Construction d’une bibliothèque

9- Intégration de la diaspora dans les prises de décision

La diaspora constitue la principale source de financement de Tsiko, il est donc judicieux et impératif de les associer aux prises de décisions et de les tenir informer sur tous ce qui se passe dans le village.

10- Appui à l’éducation (surtout des élèves déshérités et emploi des jeunes diplômés)

Soutenir les enfants déshérités, les orphelins dans leur scolarité en payant par exemple leur scolarité, ou en leur octroyant des dons de fournitures scolaires.

11- Construction des WC (vers Todomé)

12- Appui aux personnes âgées

13- Urbanisation

Tsiko, ne dispose pas d’un plan d’urbanisation, ce qui fait que les maisons sont construites n’importe comment.

14- Construction d’un pont pour désenclaver les hameaux

15- Mise en place des rues à Tsiko

Les différentes démarches

Préparation du terrain depuis 2004

Il a fallu au total sept ans de préparation de terrain. Cette préparation a consisté en la sensibilisation des premières autorités du village et en un sondage de terrain qui a permis la rédaction du projet (étude de faisabilité).

L’élaboration du document Agenda 21

Le village a officiellement démarré l’élaboration du document le 25 août 2011 lors de la Semaine de la Biodiversité culturelle qu’il célèbre chaque année avec l’ONG JVE. Diverses étapes ont été observées au cours de l’élaboration du document. Vidéo sur la mise en place de l'agenda 21 à Tsiko

- La sensibilisation/mobilisation/réunions publiques
Des réunions publiques et des réunions de quartier ont eu lieu d’août à décembre 2011. Au cours de ces réunions, des sketchs, des exposés, des danses et des débats sur des thèmes relatifs à l’A21 ont été organisés. Des représentants de quartiers et de hameaux appelés Ambassadeurs 21 ont joué un rôle important et ont véhiculé l’information dans leurs localités. Des débats, jeux, danses et matchs ont été organisé pour renforcer la sensibilisation au niveau des différentes parties de la population ciblées.

- La collecte des données
La collecte des données a été faite par vingt-trois commissions nommées Commissions 21. Ces commissions 21 ont travaillé sur vingt-cinq thématiques. Les investigations menées auprès de la population ont fait l’objet de rapports présentés publiquement. La pertinence des informations recueillies a été vérifiée.

- La formation
Elle a consisté à expliquer le processus Agenda 21, son bien-fondé, le projet A21 dans sa globalité et les techniques d’organisation d’entretien dans les focus groups et avec les individus puis des thématiques, des guides d’entretien et des cahiers de charge de chaque commission.
Elle a été faite au profit des présidents et des membres des commissions A21 puis aux responsables de quartiers, des Ambassadeurs 21 seniors et juniors, des agents recenseurs et des invités.

- Le diagnostic
Lors du diagnostic, un recensement de la population a été mené. Il n’existait pas d’informations fiables sur la population de Tsiko. En septembre 2011, Kpélé Tsiko comptait deux mille cinq cent soixante-sept 2 567 habitants. Cependant le recensement des ménages absents lors de l’enquête et de la diaspora n’a pas pu être fait.
Des enquêtes ont été organisées pour recueillir les informations auprès des populations sur divers thèmes relatifs au quotidien des habitants de Tsiko. Les informations recueillies ont fait l’objet de vérification pour leur validation.

- Rédaction validation et publication du document A21
La rédaction du document a duré trois mois. Le document a été soumis à diverses personnes pour sa relecture, sa correction et son amendement. Des copies ont été données aux différents membres des commissions, aux personnes ressources et aux services compétents.
Après relecture et amendements par les membres de commissions, l’équipe d’appui et des personnes ressources, des réunions de pré-validation ont été organisées dans les onze quartiers du village. Des exemplaires du document ont été distribués à plusieurs Ministères, directions régionales et préfectorales, aux OSC, etc. pour amendements. Sa diffusion suit la cérémonie de validation et de remise du document au village.

- Des réalisations et actions concrètes
Établi de manière participative, les villageois vont s’investir dans l’application de l’agenda 21. Ce plan de développement va également permettre aux associations et ONGs travaillant pour le village d’adapter au mieux leurs actions aux besoins du village et des villageois.

- Suivi et évaluation
L'évaluation permet de mesurer, à un moment donné, le chemin parcouru pour atteindre un objectif ou une série d'objectifs, dans une démarche d'amélioration continue. Elle repose sur une grille d’indicateurs, pour évaluer le programme d’actions et éventuellement corriger les orientations ou les moyens.